Recherche
Calendrier
  • Décembre 2017
    LunMarMerJeuVenSamDim
      
     1 2 3
    4 5 6 7 8 9 10
    11 12 13 14 15 16 17
    18 19 20 21 22 23 24
    25 26 27 28 29 30 31

  • Évènements à venir :
    • Des événements sont à venir, restez en ligne!

Edito

21 octobre 2008

Chers amis,

Pourquoi un blog, et surtout un « Euroblog » ?

Par effet de mode ? Parce qu’on vit actuellement une période palpitante avec la Présidence française de l’Union ? Parce que la crise financière (et désormais économique) américaine, puis mondiale, a forcément traversé l’Atlantique ? Parce qu’on assiste déjà à un certain « chacun pour soi » en Europe, alors qu’il faudrait parler et agir d’une même voix ?

Non. Je lance mon Euroblog parce que j’enseigne déjà ces questions européennes depuis 15 ans. J’ai été directeur général de l’Institut de l’euro de 1995 à 2005. Je donne des conférences ou des formations, et anime quelques chroniques radio sur l’Europe. J’ai l’Europe chevillée au corps, non par idéalisme ou idéologue, mais par nécessité et pragmatisme. Pour moi, l’Europe est une évidence, une nécessité, un avenir. Sans renier les Etats et les peuples, dans leur diversité tellement riche.

Et ce blog, instrument essentiel de dialogue, d’échanges et de débat me donnera l’opportunité d’être en contact direct avec vous, au quotidien, et surtout d’avoir votre sentiment sur les sujets abordés, vos réactions, vos commentaires, vos remarques.

Sur ce blog, je ne changerai évidemment pas mes méthodes et ma façon de voir et de dire les choses, pour ceux qui me connaissent déjà. Franchement et directement.

Je suis évidemment pour l’Europe, nécessité absolue pour traiter des problèmes de fond comme l’environnement, l’immigration, la défense, l’énergie, l’agriculture, etc. On est toujours plus intelligent et plus fort à plusieurs. Dans le respect de la diversité, du pluralisme, du consensus. Unir, oui, mais pas unifier, encore moins uniformiser. La devise de l’Union européenne est d’ailleurs ”unie dans la diversité”.

Etre à fond pour l’Europe ne veut pas dire être « aveugle ». Mon propos ne sera pas prosélyte. Mes analyses seront critiques. Je ne pratique pas la langue de bois. Au risque de déplaire. Ce blog doit être un « prétexte » pour des échanges francs, massifs, sincères. Seules l’outrance ou la vulgarité ne seront pas acceptées, au bénéfice de la rhétorique.

Il ne s’agit pas “d’un blog de plus”.

Mais, c’est en tout cas mon ambition, j’essaierai de faire de ce blog une référence en matière de pédagogie sur tous les sujets européens, afin d’informer et d’expliquer, en termes simples (promis, juré !) l’Europe, et tordre aussi le cou à tant de mensonges, d’inexactitudes, d’approximations. Le bouc émissaire permanent, le « c’est la faute à Bruxelles », y en a marre. L’Europe, ce n’est pas Bruxelles. C’est eux, c’est … nous ! Vous n’imaginez pas à quel point les Français : élus, fonctionnaires, journalistes, cadres, employés, ouvriers sont éloignés des questions européennes, certes denses et complexes ! D’où d’énormes malentendus, craintes et finalement rejet (cf. le syndrome du plombier polonais !…)

Vous l’avez compris : ce ne sera nullement un blog de complaisance, de connivence avec quiconque, avec des propos convenus, des clichés ou autres fadaises. Il y aura des infos, des vraies, de la pédagogie, de l’analyse, bref du fond et de la substance.

L’Europe est un sujet trop sérieux pour qu’on la traite légèrement. Elle est notre destin. Et je veux mettre mes connaissances et mon expérience à votre service. Ne comptez donc pas sur de la « langue de bois » et attendez vous parfois à des « coups de gueule ». Sur les nombreux retards de la France dans la « classe » européenne par exemple. Sur l’impuissance de l’Europe à parler d’une voix unie sur la crise économique et financière (je place déjà l’adjectif économique devant le financier…). Sur ses atermoiements face aux crises (Kosovo jadis, frasques de Poutine aujourd’hui…). Mais j’applaudirai aussi sur le renouveau de la diplomatie européenne, à l’heureuse initiative de la Présidence française de l’Union européenne lors du conflit entre la Géorgie et la Russie cet été.

Je suis sûr que nos débats seront passionnants, d’autant qu’après la Présidence française de l’Union, nous aurons les élections européennes de juin 2009.

Là aussi, je compte m’impliquer très fortement dans ces élections pour apporter mes connaissances au débat, sensibiliser sur l’importance croissante (et tellement méconnue) du rôle d’un député européen, convaincre les Français d’aller … voter. Un seul chiffre (il y en aura beaucoup d’autres !…) Combien de Français savent que 80% de nos textes nationaux (lois, décrets, règlements…) viennent directement ou indirectement des directives ou règlements européens ?

Vous verrez, on va avoir beaucoup de choses à se dire. Soyez réactif ! Je le serai aussi.

Au plaisir de vous lire !

Européennement vôtre

Alain Malégarie