Recherche
Calendrier
  • Décembre 2017
    LunMarMerJeuVenSamDim
      
     1 2 3
    4 5 6 7 8 9 10
    11 12 13 14 15 16 17
    18 19 20 21 22 23 24
    25 26 27 28 29 30 31

  • Évènements à venir :
    • Des événements sont à venir, restez en ligne!

Aujourd’hui, j’ai un double “euro coup de gueule”: coup dur au Parlement européen, et retour en force de la Turquie…

27 juin 2009

1er coup de gueule. Les conservateurs britanniques, polonais et tchèques ont tenu parole. Ils ont annoncé solennellement, le 22 juin 2009, la naissance d’un nouveau groupe politique. C’était une des promesses du Chef des Tories, David Cameron, et des anciens ministres polonais, Jaroslaw Kaczynski, et tchèque, Mirek Topolanek, pendant la campagne des Européennes.

Résolument eurosceptique et antifédéraliste, ce groupe rassemblera au moins 55 députés européens, ce qui les classe au 4ème rang de la classe politique de l’Hémicycle, derrière le PPE, le PSE et l’ADLE, mais devant les Verts. Leur credo : pourfendre la bureaucratie européenne « bruxelloise », prôner une régulation économique minimale et défendre la place de l’Otan en Europe.

Sans chambouler radicalement les choses, cela affaiblit quand même le PPE, première force élue largement le 7 juin dernier, puisqu’il va perdre ainsi plusieurs députés.  Actuellement fort de 263 députés (sur 736), le PPE va donc redescendre à 215 / 230 députés, encore loin devant les autres, y compris le PSE. Mais les majorités politiques, pour arriver au consensus (sur des majorités d’idées) obligatoire pour voter les textes risquent d’être beaucoup plus difficiles… C’est un sale coup donc pour le PPE, pourtant sorti brillamment vainqueur des urnes.

Et c’est évidemment un sale coup pour ceux qui croient à l’Europe.

 

2ème coup de gueule : après la médiocre et eurosceptique présidence tchèque, s’ouvre la présidence suédoise, qui va prendre les rênes de l’UE le 1er juillet, pour six mois.

Cette nouvelle présidence, plus politique, promet quelques turbulences car Carl Bildt, le Ministre des Affaires étrangères suédois, va devoir gérer entre autres, l’épineux dossier turc et la poursuite de « l’examen des chapitres » pour son adhésion.

Carl Bildt a d’ailleurs prévenu : étant pleinement favorable à l’adhésion de la Turquie, il espère l’ouverture prochaine de nouveaux chapitres de négociation. Je cite ses propos récents: « certains ont explicitement mené campagne contre l’élargissement, contre la Turquie, et parfois même contre les Musulmans ». Nous vivons tous en démocratie, c’est notre force. L’élargissement est un sujet qui mérite un débat public.

L’été sera donc chaud !… D’autant qu’un nouveau sondage à l’échelle des 27 pays se prononce à une très large majorité (70% oui – 30% non)) pour l’adhésion de la Turquie !  Tout cela isole un peu plus la position française…

 

Un autre gros dossier de la Présidence suédoise sera, bien sûr, le Sommet de Copenhague sur le réchauffement climatique. Voilà un sujet plus consensuel, qui devrait  faire retomber… la température !!

 

Pour essayer de terminer quand même sur une note encore plus optimiste, je voudrais donner (une nouvelle fois !) un coup de chapeau à la Banque Centrale Européenne, qui, à côté des politiques de relance utiles des gouvernements, accomplit avec discrétion et un grand professionnalisme, et avec les pouvoirs dont elle dispose, un travail remarquable de soutien à l’activité économique.

Son arme : jouer sur les taux d’intérêt du crédit bancaire. Toutes les banques empruntent l’argent auprès de la BCE à un taux variable (de 2 % à 3,5 %) selon la durée de l’emprunt (de 3 jours à plusieurs mois). Et bien cette semaine, la BCE a bradé ses prêts aux banques à … 1% ! Evidemment, à un tel tarif, ce fut la curée. 495 milliards d’euros ont été ainsi prêtés aux banques. Au moins l’économie ne va plus manquer de liquidités !

Un petit bémol toutefois : les banques devraient, logiquement, prêter à leur tour aux entreprises, aux collectivités et aux particuliers en répercutant à la baisse leur tarif si préférentiel. Joueront-elles le jeu ? Ou bien en profiteront-elles pour augmenter leurs marges, et faire de bonnes affaires…. entre elles ? On  surveillera cela les prochaines semaines….

En tout cas, vous êtes prévenus : 495 milliards d’euros leur ont été prêtés à 1%…

Vos coûts de crédits actuels (entre 4 et 5%) devraient donc baisser. Exigez le !