Recherche
Calendrier
  • Décembre 2017
    LunMarMerJeuVenSamDim
      
     1 2 3
    4 5 6 7 8 9 10
    11 12 13 14 15 16 17
    18 19 20 21 22 23 24
    25 26 27 28 29 30 31

  • Évènements à venir :
    • Des événements sont à venir, restez en ligne!

AFFAIRE POLANSKI… INDIGNE!

04 octobre 2009

Mais dans quelle démocratie vit-on ?

Je m’indigne, naturellement, du soutien éhonté de nos élites – ou prétendues telles – culturelles ou politiques pour quelqu’un reconnu d’un crime abominable : le viol d’une fillette de 13 ans. Et qui, cerise sur le gâteau, n’assume même pas ses actes en fuyant depuis des décennies la justice de son pays !

Je pose une question au préalable : si le coupable avait été un citoyen lambda, un parfait inconnu, les médias et les élites se seraient-elles indignées de son arrestation ?  Aurait-il reçu autant de circonstances atténuantes ? Donc, c’est bien la notoriété qui prescrit ou absout les crimes ? Honteux ! Et dégueulasse. La victime devient le violeur, ou le pédophile. Et la vraie victime, elle, Samantha Geimer, est pratiquement occultée du débat. Inique, et indécent !

Il y a encore trop de gens, dans notre pays, qui considèrent que les citoyens ne sont pas tous égaux devant la loi, surtout quand ils ont un « passé prestigieux ». L’art, le talent, la notoriété diminueraient donc la gravité des faits ? Lamentable.

Plusieurs intellectuels et artistes du cinéma, et même quelques ministres de la République ( !) ont eu le toupet de défendre l’indéfendable, s’en prenant même à la Suisse, en parlant du « traquenard tendu par la police ». Parce que la police doit prévenir le criminel de son arrivée, à présent ?… Ne bougez pas, on vient vous arrêter !… Et haro sur la Suisse, aussi… Mais bon sang, que pouvait faire ce pays ? Depuis 1997, il y a une convention d’extradition entre la Suisse et les USA. Et le mandat d’arrêt contre Polanski est effectif depuis 1978. Qu’aurait donc fait la France, si les Etats-Unis lui avaient formulé la même demande ? De plus, les « délits sexuels contre les enfants sont imprescriptibles, en Suisse comme aux Etats-Unis ». Par conséquent la date des faits (1977) ne change rien à l’affaire. Et les beaux parleurs le savent bien.

Autre argument : « la victime a retiré sa plainte ». Elle a expliqué pourquoi : elle ne supportait plus le harcèlement des médias, et la paperasserie de la justice ! Elle n’a pas exempté pour autant l’auteur du viol de son crime !

Alors, comme ils n’ont aucun argument, sinon protéger un des leurs au nom du corporatisme, ils retracent toute sa brillante carrière de cinéaste, y compris son enfance malheureuse. Hors sujet. Tout cela ne donne pas le droit de violer, qui plus est une enfant de 13 ans, et de la droguer auparavant. Et de fuir la justice, après ! D’ailleurs, personne n’a trouvé à redire, quand on a arrêté, trente ans après, d’autres criminels, tels Emile Louis, Maurice Papon, Pinochet … Et heureusement !

Le viol est un crime, aussi, pour tout Etat de droit. Et pour tout le monde. En France, on n’aime ni le droit, ni l’Etat. On cherche toujours des petits arrangements pour les puissants. Des circonstances atténuantes. C’est insupportable, pour une des « Patries des Droits de l’Homme ».
Selon que vous soyez puissant ou misérable…

Pour combien de temps, encore ?