Recherche
Calendrier
  • Septembre 2018
    LunMarMerJeuVenSamDim
      
     1 2
    3 4 5 6 7 8 9
    10 11 12 13 14 15 16
    17 18 19 20 21 22 23
    24 25 26 27 28 29 30

  • Évènements à venir :
    • Des événements sont à venir, restez en ligne!

Aujourd’hui, j’ai un double “euro coup de gueule”: coup dur au Parlement européen, et retour en force de la Turquie…

1er coup de gueule. Les conservateurs britanniques, polonais et tchèques ont tenu parole. Ils ont annoncé solennellement, le 22 juin 2009, la naissance d’un nouveau groupe politique. C’était une des promesses du Chef des Tories, David Cameron, et des anciens ministres polonais, Jaroslaw Kaczynski, et tchèque, Mirek Topolanek, pendant la campagne des Européennes.

Résolument eurosceptique et antifédéraliste, ce groupe rassemblera au moins 55 députés européens, ce qui les classe au 4ème rang de la classe politique de l’Hémicycle, derrière le PPE, le PSE et l’ADLE, mais devant les Verts. Leur credo : pourfendre la bureaucratie européenne « bruxelloise », prôner une régulation économique minimale et défendre la place de l’Otan en Europe.

Sans chambouler radicalement les choses, cela affaiblit quand même le PPE, première force élue largement le 7 juin dernier, puisqu’il va perdre ainsi plusieurs députés.  Actuellement fort de 263 députés (sur 736), le PPE va donc redescendre à 215 / 230 députés, encore loin devant les autres, y compris le PSE. Mais les majorités politiques, pour arriver au consensus (sur des majorités d’idées) obligatoire pour voter les textes risquent d’être beaucoup plus difficiles… C’est un sale coup donc pour le PPE, pourtant sorti brillamment vainqueur des urnes.

Et c’est évidemment un sale coup pour ceux qui croient à l’Europe.

 

2ème coup de gueule : après la médiocre et eurosceptique présidence tchèque, s’ouvre la présidence suédoise, qui va prendre les rênes de l’UE le 1er juillet, pour six mois.

Cette nouvelle présidence, plus politique, promet quelques turbulences car Carl Bildt, le Ministre des Affaires étrangères suédois, va devoir gérer entre autres, l’épineux dossier turc et la poursuite de « l’examen des chapitres » pour son adhésion.

Carl Bildt a d’ailleurs prévenu : étant pleinement favorable à l’adhésion de la Turquie, il espère l’ouverture prochaine de nouveaux chapitres de négociation. Je cite ses propos récents: « certains ont explicitement mené campagne contre l’élargissement, contre la Turquie, et parfois même contre les Musulmans ». Nous vivons tous en démocratie, c’est notre force. L’élargissement est un sujet qui mérite un débat public.

L’été sera donc chaud !… D’autant qu’un nouveau sondage à l’échelle des 27 pays se prononce à une très large majorité (70% oui – 30% non)) pour l’adhésion de la Turquie !  Tout cela isole un peu plus la position française…

 

Un autre gros dossier de la Présidence suédoise sera, bien sûr, le Sommet de Copenhague sur le réchauffement climatique. Voilà un sujet plus consensuel, qui devrait  faire retomber… la température !!

 

Pour essayer de terminer quand même sur une note encore plus optimiste, je voudrais donner (une nouvelle fois !) un coup de chapeau à la Banque Centrale Européenne, qui, à côté des politiques de relance utiles des gouvernements, accomplit avec discrétion et un grand professionnalisme, et avec les pouvoirs dont elle dispose, un travail remarquable de soutien à l’activité économique.

Son arme : jouer sur les taux d’intérêt du crédit bancaire. Toutes les banques empruntent l’argent auprès de la BCE à un taux variable (de 2 % à 3,5 %) selon la durée de l’emprunt (de 3 jours à plusieurs mois). Et bien cette semaine, la BCE a bradé ses prêts aux banques à … 1% ! Evidemment, à un tel tarif, ce fut la curée. 495 milliards d’euros ont été ainsi prêtés aux banques. Au moins l’économie ne va plus manquer de liquidités !

Un petit bémol toutefois : les banques devraient, logiquement, prêter à leur tour aux entreprises, aux collectivités et aux particuliers en répercutant à la baisse leur tarif si préférentiel. Joueront-elles le jeu ? Ou bien en profiteront-elles pour augmenter leurs marges, et faire de bonnes affaires…. entre elles ? On  surveillera cela les prochaines semaines….

En tout cas, vous êtes prévenus : 495 milliards d’euros leur ont été prêtés à 1%…

Vos coûts de crédits actuels (entre 4 et 5%) devraient donc baisser. Exigez le !

8 Réponses à “Aujourd’hui, j’ai un double “euro coup de gueule”: coup dur au Parlement européen, et retour en force de la Turquie…”

  1. Cédric dit:

    Le site Europarl annonçe 264 eurodéputés PPE et claisse les tories, les tchèques et les polonais dans les non inscrits, donc je ne vois pas comment on perdrait des députés ou bien le travail de lobbying auprès des NI n’est pas aussi performant que pour les PSE qui a récupéré le Parti Démocrate italien et qui a changé de dénomination pour devenir l’Alliance progressiste des socialistes et des démocrates. (sources : Euractiv et Europolitique)
    Pourrions nous avoir plus de détails sur ce sujet, ainsi que sur le travail du PPE pour les nomination des Presidents de la Commission et du Parlement Européen.

  2. Sylvie dit:

    Les députés élus en Grande Bretagne, Pologne et Tchéquie avaient ils prévenu de leur intention de se séparer du PPE, ou bien ont ils trompé leurs électeurs ?

    Quant à la Turquie, pourquoi une telle volonté de l’intègrer à l’Europe, contre l’avis de la France, pays fondateur de l’Union ?
    C’est incompréhensible. Si la Turquie entre dans l’Europe, et si nous sommes encore en démocratie, je pense que la France en sortira…et ce sera bien dommage

  3. daniel GERARD dit:

    Bonsoir,

    Une simple question concernant la BCE: a-t-elle prêté à un taux de 1% pour que les banques baissent aussi leur taux ? ou bien pour leur permettre de reconstituer leur fonds obligatoires avec une marge plus élevée, et sans l’aide des états ? ou encore pour leur permettre de rembourser aussi les états prêteurs, dont les déficits ont grandi ? (même si ces déficits sont considérés comme “bons”).
    De là à exiger une baisse des taux, je suis dubitatif quant au résultat.
    Bonne soirée.
    D.G.

  4. Plaisantin Bernard dit:

    Encore merci Alain pour tes informations, à la fois bonnes et moins bonnes.
    Soyons optimistes, d’autant que pour les nouvelles adhésions, il faut l’unanimité et la France a, je crois dans sa Constitution, l’oblication de consulter ses concitoyens par référendum.
    Cordialement.

    Bernard Plaisantin

  5. yves de crecy dit:

    merci, Alain, pour cette synthese d’info,
    Pour les banques, la BCE a t elle exigé aux banques emprunteuses de répercuter cette baisse à leurs clients? (la BCE avance non plus sur 6 mois maxi mais 12),effort considérable.
    Yves de Crécy

  6. Bristol dit:

    et le deuxième coup de gueule, en quoi est-il un coup de gueule ?

  7. romain blachier dit:

    suyr le premier coup de gueule bien d’accord que c’es pénible, ça va tirer la droite (une partie seulement heureusement) vers l’europhobie et c’est dommage.Pour le deuxiéme point d’accord avec Bristol: c’est plutôt une bonne nouvelle, non?

  8. René Cassier dit:

    Je m’en tiens au premier “coup de gueule” concernant le nouveau groupe “eurosceptique et antifédéraliste ”
    Oui c’est une mauvaise nouvelle. Que vont pouvoir faire les “vrais”européens au sein de l’Assemblée ? Trouver des alliances au moment des votes. On connaît la fragilité de tels accords.

Laisser un message

*