Recherche
Calendrier
  • Mars 2020
    LunMarMerJeuVenSamDim
      
     1
    2 3 4 5 6 7 8
    9 10 11 12 13 14 15
    16 17 18 19 20 21 22
    23 24 25 26 27 28 29
    30 31  

  • Évènements à venir :
    • Des événements sont à venir, restez en ligne!

Le bilan des 10 ans de l’euro

chers amis,

j’ai été invité par plusieurs médias, en tant qu’ancien directeur de l’Institut de l’euro, à commenter le bilan des 10 ans de l’euro.

pour ceux qui aimeraient m’entendre et me voir, voici quelques dates de diffusion:

- ce soir, jeudi 5, à 18h05, sur la télévision locale TLM, dans l’émission “dehors”.  Cette émission est multidiffusée jusqu’à mardi prochain, aux horaires suivants: vendredi 6  (11h45 et 17h15) / samedi 7 (8h45, 17h30, 20h) / dimanche 8 (15h15 et 21h45); lundi 9 (6h, 8h, 12h15, 15h) et enfin mardi 10 (13h45 et 20h15)

- ce soir, également, mais à 18h40, en direct sur les ondes régionales de RCF (Rhône, Ardèche et Isère) au cours du débat qui suit le journal de Jean-Christophe Galeazzi

- et vendredi à 13h15, toujours sur RCF, mais cette fois en diffusion nationale, pour l’émission de Pascal Magueysian “regards d’actu”.

n’hésitez pas à me transmettre vos commentaires.

bonne écoute, et à bientôt pour un bilan, cette fois sur le blog.

3 Réponses à “Le bilan des 10 ans de l’euro”

  1. Adine ROUVEURE dit:

    MEILLEURS VOEUX POUR L’ANNEE 2012

  2. Nicolas Sègerie dit:

    Alain,

    Très bonne année à toi aussi. Vivement ce débat.

    Pour le sujet en question, même les bébés font l’Euro; le plus difficile s’était de mettre en place une politique européenne concertée… On a loupé beaucoup d’occasions quand c’était encore possible quand on avait des marges de manœuvre (par exemple dans les dernières périodes de “croissance” sans désigner personne, ce serait inutile maintenant).
    Et maintenant, il est clair que ce sont d’autres logiques que celles du politique qui “président”, au grand damne du nôtre de Président. Nous ne sommes plus confinés que dans la sinistrose. Il faut dire que de nombreux observateurs nous avaient avertis sur les risques de la spéculation, celle des monnaies et des risques concernant la dépendance de l’actionnariat d’outre Atlantique ou d’ailleurs alors que des signes avant coureurs étaient lisibles par tous (guerre du Golfe, crise irakienne, antagonisme atlanto-européen, scandales bancaires et boursiers, taux d’investissement dans nos entreprises nationales…).
    Alors pour l’année qui vient, on pourrait souhaité que l’économie revienne à ses fondamentaux que sont les équilibres budgétaires, la solidarité nationale et européenne entre états, les conditions du maintien d’une filiation culturelle et sociale par le renforcement de l’éducation et la protection des pollutions cognitives pour lesquelles nos politiques servent de caisses de résonance. Trop de déperdition en logghorées, en énergie, en détournement de moyens, en faux-débats (”libre” concurrence;principe de “précaution”; développement “durable”; “réchauffement” climatique…)plutôt que de s’occuper des causalités premières (montées des idéologies stalino-verdâtres, retour en arrière scientifique avec les créationnistes et catastrophistes sectaires qui pullulent, coupe-gorges hight-tech ou institutionnels, résurgence des castes privilégiées, justice multicinétique, politique de l’emploi clientéliste, crétinisation audiovisuelle (sauf peut-être sur TLM à certains horaires) et déconfiture de toutes les “autorités” par peur des bruits de bottes… Mais ce ne sont pas les “pacifistes” d’avant guerre qui ont empêché les désastres, nos voisins de la péninsules ibériques nous le reprocheront encore longtemps, nos amis polonais, roumains, … hongrois de même, maintenant les grecs.. sans parler des chypriotes. L’Anschluss culturelle dans laquelle l’Europe s’enfonce s’observe jusque dans le language de nos enfants que l’on a de plus de mal à comprendre. Les juristes savent combien c’est une réalité dans l’inscription du droit national inspiré par des lobbys qui se moquent de nous en passant par la “commission” trop poreuse. Quant à la recherche, elle n’existe plus que sous le salut fonctionarisé et les détournements de finalités au service d’une obole lobbyiste.

    Il faut se ressaisir, et vite, avant que l’on revienne à la case départ, plus lointaine encore que la création de la monnaie unique, lorsqu’on pensait aux générations saignées de 1870, 14-18 ou 39-45; peut-être même sur les principes même de la République, en danger devant les maux qui la ronge de l’intérieur, avec l’aide des forces extérieures que la géopolitique ne veut pas désigner.

    On nous a promis un cataclysme, mais ce n’est pas le bon si l’Année 2012 est envisagée par des nostradameries comme elle l’est actuellement; il n’y a qu’à écouter l’indigence des propositions. Politiquement, nous rentrons dans la phase finale de l’élection présidentielle (qui interviendra avant le 21 décembre). Alors je formule les vœux que le candidat qui sera choisi sera celui qui saura identifier les dérives dans lesquelles nous sommes enfoncés pour nous montrer la porte de sortie, la lumière au bout du tunnel.

    Bonne Année à tous, jusqu’au 31 décembre au grand soir.

  3. Psc dit:

    Excellente année 2012 et beaucoup d ‘ autres articles pertinents . Psc

Laisser un message

*