Recherche
Actualités européennes
  • There are no items in this feed.

Calendrier
  • Mai 2021
    LunMarMerJeuVenSamDim
      
     1 2
    3 4 5 6 7 8 9
    10 11 12 13 14 15 16
    17 18 19 20 21 22 23
    24 25 26 27 28 29 30
    31  

  • Évènements à venir :
    • Des événements sont à venir, restez en ligne!

L’Europe, c’est la Culture aussi !

14 mai 2021

Au moment où la pandémie de coronavirus recule, du moins en Europe, et où les Etats membres commencent à désserrer l’étau des mesures sanitaires, on se prépare à ouvrir à nouveau des centres culturels, des salles de cinéma, des musées, à organiser des festivals, bref à revivre et à se cultiver ! Et il est bon de rappeler que l’ Union européenne fait beaucoup pour la culture, bien que ce ne soit pas une de ses compétences.

Pour « gagner les cœurs et les esprits » de ses concitoyens, l’UE doit mettre en avant le patrimoine culturel commun et immense qui fonde sa vocation universelle. Ce n’est pas moi qui le dit, mais un collectif d’intellectuels et d’artistes dans une récente tribune du journal « Le Monde ».

Sur le plan politique, diplomatique, l’Union est faible sur la scène mondiale face aux géants d’hier et d’aujourd’hui (USA) et de demain (Chine, Inde, Indonésie etc).

Mais sur le plan culturel, l’Europe se pose là, et même s’impose. Le géopoliticien américain Joseph Nye rappelait récemment que « l’une des forces majeures du peuple européen est sa culture transnationale ». Et cette immense culture est connue et reconnue du monde entier, et même plus visible et appréciée dans la zone Hors Europe !

C’est un comble, mais vrai : nous, citoyens européens n’avons pas assez conscience d’un tel patrimoine et n’en parlons pas assez entre nous et hors UE surtout. Alors que cette culture commune devrait être notre première carte de visite, et sceller une unité européenne indispensable : Mozart, Picasso, Victor Hugo, Agatha Christie, Botticelli, Walter Gropius, Karen Blixen et tant d’autres sont nos meilleurs ambassadeurs, au-delà des frontières et du temps.

Le collectif d’intellectuels et d’artistes explique le manque d’intérêt des peuples européens à l’égard de ce patrimoine commun et multiséculaire. Il remonte au lendemain de la Seconde guerre mondiale, avec la création, partout en Europe, de ministres de la culture . Bonne idée au départ, mais qui au fil du temps est devenu contre-productive, suscitant de plus en plus d’occasions pour chaque Etat membre, de se différencier, se distinguer. Chaque pays a privilégié les traits spécifiques de « sa » culture, au mépris du patrimoine culturel commun. Toute institution nouvelle veut montrer son utilité, mettant en exergue ce qui nous divise plutôt que ce qui nous rassemble. L’art « français », l’art « allemand », alors même que l’art est universel, et ignore les frontières. La culture est devenue elle-même corporatiste, parfois même nationaliste. C’est un comble !

Beaucoup travaillent aujourd’hui pour renverser la tendance et revenir à l’universalisme de l’art. Le médiéviste polonais Bronislaw Geremek (1932-2008) avait commencé à faire ce travail visant à communautariser la culture européenne.

Lors de son discours sur l’état de l’Union européenne, le 16 septembre 2020, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a ouvert une perspective inédite en ébauchant le projet d’un nouveau « Bauhaus européen ». L’enjeu est majeur et jouable si tout le monde s’y met : créer un nouvel espace public urbain, fruit d’une collaboration transdisciplinaire à la croisée de l’architecture, de la culture, des nouvelles technologies et de la citoyenneté.

En résumé, le plan de relance important et inédit doit relancer l’économie et aider les entreprises, mais il doit aussi s’inscrire dans un vrai mouvement social et culturel, permettant de rapprocher et rassembler dans la fraternité les citoyens européens. La culture est un excellent vecteur et « transmetteur », loin des investissements classiques, à coût de milliards d’investissements et de dettes aussi. On ne peut évidemment se passer de ces aides essentielles, mais il ne faut pas ignorer la culture. L’un est indissociable de l’autre. Sans compter en passant que les activités culturelles apportent aussi de la richesse dans nos Etats, en faisant travailler et vivre beaucoup de citoyens.

Le plan de relance européen devrait prévoir une grande place à la culture, surtout après ces temps de confinement et de fermetures de tant de lieux culturels ! Et pourquoi pas un « new deal culturel » ? La culture rapproche les gens, et si l’Union la développe, elle se rendra plus « populaire », moins « technocratique » ou moins distante vis à vis de nos concitoyens. La culture est un trait d’union consensuel, un enjeu sociétal.

Edouard Herriot a dit : « la culture, c’est ce qui reste quand on a tout oublié ». Donc c’est fondamental pour l’Homme.

Et on prête à Jean Monnet, un de nos pères fondateurs de l’Europe , cette célèbre phrase qui pourrait nous rendre perplexe ou au contraire nous réjouir : « Et si c’était à refaire, je commencerais par la Culture ».